Oeuvres sociales

Ma volonté: Déployer une protection efficace des acquis sociaux actuels des services publics et du secteur privé et lutter contre « les exploiteurs des prestations sociales » de tout genre.

Priorité aux jeunes, aux personnes âgées et aux handicapés

Notre système social doit être entièrement repensé. Seul ceux qui sont vraiment dans le besoin devraient recevoir des allocations et des subventions. Les besoins des personnes doivent être évalués avec précision. Les familles qui ne peuvent subvenir à leurs besoins de base à cause de charge excessive doivent être aidées.

 

 

Intégrer les handicapés et les personnes âgées

Les organismes publics doivent intégrer autant que possible les personnes handicapées dans le monde du travail pour qu’elles puissent subvenir à leurs besoin et se réaliser professionnellement. L’autonomie des personnes âgées doit être soutenue, notamment en les aidant à rester à leur domicile et en les intégrant dans la vie communautaire.

Une économie florissante et une redistribution équitable

Pour financer une politique sociale de qualité, il faut une économie florissante. C’est pour cela que je désire mettre en place des conditions cadres favorables au développement économique. Il faut développer la croissance économique tout en garantissant une redistribution sociale équitable pour les citoyens.

 

etrangers_socialLutter contre les abus

A côtés de nombreuses personnes honnêtes dans le besoin, il y a malheureusement des gens qui abusent de notre État-providence, payés avec l’argent des contribuables. Il n’est pas rare que des étrangers ou des nouveaux suisse saisissent l’occasion de toucher frauduleusement des prestations AI ou des subventions. Cette situation résulte de fausses déclarations et d’irrégularités. Il faut dénoncer ces imposteurs qui sont néfastes pour le contribuable et les gens qui sont dans un besoin réel.

 

 

  • L’UDC s’engage en faveur d’un filet social performant, principalement destiné aux enfants, aînés, personnes handicapées et malades.
  • L’UDC s’engage également pour une prise en charge ciblée et limitée dans le temps des personnes sans emploi et des accidentés.
  • L’UDC combat le clientélisme politique qui maintient dans l’assistanat et la marginalisation des dizaines de milliers d’individus. Il convient ici d’adapter les prestations liées à l’action sociale vaudoise, notamment le revenu d’insertion, au niveau recommandé par la conférence suisse des affaires sociales.
  • L’UDC estime que l’aide sociale ne doit jamais être une alternative financièrement plus intéressante qu’un emploi.
  • L’UDC refuse d’admettre dans nos œuvres sociales des bénéficiaires n’ayant pas contribué à son financement, en particulier les requérants d’asile.